_ _ _

👉 Retrouvez chaque mois dans notre bulletin d’information nos  derniers articles, fiches pédagogiques ou webinaires pour mieux connaitre la gouvernance partagée et approfondir vos pratiques.

_ _ _

 

La confiance, une valeur fondamentale en gouvernance partagée

La confiance représente une valeur fondamentale pour nous dans la pratique de la gouvernance partagée. Tellement fondamentale que nous l’avons fait apparaître dans la première version de notre constitution du Modèle Z en ces termes :

« Nous favorisons la logique de ‘ressentir et ajuster’ à celle de ‘prévoir et contrôler’. Nous considérons chaque tension comme ayant de la valeur et représentant un potentiel d’évolution pour l’organisation.

Au niveau relationnel, nous favorisons un cadre où chaque personne se sente libre d’être franche et sincère quant à ses qualités et faiblesses, ses aspirations et ses craintes, son système de valeurs personnel.

Chacun·e contribue à rendre accessible les informations les plus importantes pour soutenir l’autonomie des membres de l’organisation, avec le plus de transparence possible et dans la limite des règles de confidentialité. »

Nous utilisons plusieurs outils et méthodes pour nourrir cette confiance au sein de l’Instant Z. Aujourd’hui, nous en explorons deux à des niveaux différents.

 

1. Le Buddy Système

Le premier outil nous vient du Jeu du Tao, il s’agit du « buddy système ».

Nous invitons chaque membre de l’organisation à choisir un « buddy », un partenaire qui nous permet par son écoute et son questionnement de nous offrir un miroir de nos fonctionnements, de nos préjugés, nos angles morts, nos faiblesses et aussi nos aspirations.

Cette relation privilégiée avec un membre de l’équipe nourrit ma propre confiance en moi et nourrit également la confiance envers le groupe, car j’apprends par l’expérience que je peux me déposer en toute authenticité, sans recevoir de jugement de valeur.

Plus je me montre transparent plus le retour s’en trouve pertinent. Tout ceci dans l’objectif de cultiver la meilleur version de moi-même.

 

2. La Théorie Polyvagale

Ensuite, la théorie polyvagale repose sur les recherches du docteur Stephen Porges. Il s’agit à la fois une nouvelle grille de lecture ainsi que des outils concrets.

Nous y découvrons les liens entre le système nerveux autonome et notre comportement social en tant qu’individu et groupe.

Selon cette théorie, notre corps alterne constamment son état en fonction des situations qui se présentent à lui. Nous avons ainsi 3 états dans lesquels nous pouvons être :

  1. Vagal Ventral : nous nous sentons en confiance, en sécurité
  2. Sympathique : nous sommes en alerte, avec 2 réponses possibles : le combat ou la fuite
  3. Vagal Dorsal : nous sommes pétrifié car nous percevons un danger qui nous dépasse complètement

(crédit image : https://effervescience.fr/pouvoirs-nerf-vague/)

Cela nous permet de prendre conscience que lorsqu’une personne se fige lors d’un atelier ou d’une réunion, elle se retrouve dans un mode de fonctionnement qui ne lui permet plus de vivre le lien avec ce qu’il se passe (écoute, compréhension).

Cette personne vit une perte d’énergie et de motivation qui, une fois remise en confiance, reviennent comme par magie. Pour offrir cette remise en confiance, nous pouvons « de manière classique » écouter ce que vit la personne et pour faciliter l’expression nous pouvons proposer au préalable des exercices de respiration de type cohérence cardiaque, qui permettent au système nerveux de retrouver un fonctionnement permettant la connexion avec soi et avec les autres.

Cette grille de lecture permet donc de comprendre ce qu’il se passe derrière le fait de « sonner les cymbales» en réunion comme le mentionne Frédéric Laloux dans son livre Reinventing Organizations, ou comme nous le retrouvons dans le « Pinakarri » de la méthode Dragon Dreaming. Deux manières de proposer un temps de silence dans la pièce, un retour à soi.

Cet espace de silence contribue à ce que le système nerveux autonome des personnes présentes retrouvent un fonctionnement favorisant la connexion.

 

La confiance en NOUS commence par la confiance en MOI

Pour conclure, nourrir la confiance dans le groupe revient au préalable à nourrir la confiance de chaque personne. Des pratiques comme le Buddy système, les exercices de cohérence cardiaque ou de centrage permettent de nourrir cette confiance de l’individu, dans l’optique de la partager au sein du groupe.

 

Pour aller plus loin

Cet article vous a plu ?

Newsletter

Vous apprécierez alors sûrement les prochains! Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle:

Webinaire

Allez plus loin et participez au prochain webinaire d’introduction offert par l’Instant Z, en direct:

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Share This